MOTIVATION DU « CERVEAU BIEN FAIT ».

DE LA MOTIVATION POUR FUMER/MANGER/BOIRE !!!

Toute motivation provient d’un état de manque à satisfaire et ce que je partage aujourd’hui est de l’ordre du manque de discernement dans ce que l’on fait pour satisfaire le manque initial qui déclenche une motivation. Est ce que je vais vraiment obtenir ce que je veux en fumant du tabac ou en mangeant tout au long de la journée et/ou de la nuit, ou encore en descendant quatre cinq verres d’alcool par jour !! ? Le cerveau bien fait compte par semaine: Combien de litres dans les reins (à partir de quelques verres par jour), combien de nicotine dans les poumons à partir de quelques cigarettes par jour, combien de graisse et sucres dans le sang…

QU’ELLE EST MA MOTIVATION ?

Pour avaler de la fumée et/ou à avaler sans faim, à avaler le vertige que procure l’alcool.

MOTIVATION CONTRE SOI

« COMPLOT » Oil on canvas 81 X 100 cm

(n’est pas à vendre)

Le cerveau bien fait est celui de quelqu’un dont la motivation ne se déplace pas dans une addiction mais vise plutôt une stratégie pour identifier le véritable plaisir à la source de chaque motivation. Le cerveau bien fait est celui d’une personne qui n’a pas l’audace de se dire qu’elle fume par plaisir quand elle brûle ses poumons à X paquets par semaine, qu’elle adore dévorer à toute heure pour boucher ses artères à force de manger et qu’elle est vraiment motivée pour empoisonner son pancréas avec X verres d’alcool par jour. Mon partage d’aujourd’hui est que toutes les personnes en hôpital de jour qui combattent leur addiction par différents moyens thérapeutiques dont le sport entre autres, ont entrepris de reconquérir leur motivation vraie et cessent de fuir dans de pseudos satisfactions addictives qui leur octroient un suicide social sur mesure.

DE LA MOTIVATION A L’INTÉRÊT: UNE SECONDE

La motivation d’un cerveau bien fait n’a pas de culpabilité à aller vers ses intérêts. La motivation d’une personne est un carburant à développement durable. Qu’on n’essaye pas de me convaincre qu’un cerveau bien fait est motivé pour être boulimique, alcoolique, ou toxicomane.  Le problème c’est qu’il y a de nombreux cerveaux hors des hôpitaux de jour qui le sont et qui se croient à jour d’une motivation saine. Un cerveau bien fait n’avance pas au désintérêt. Il cherche en permanence où est son intérêt. Il est motivé pour atteindre ses buts qui ne souffrent ni perte de temps ni d’énergie à fumer, manger ou boire à outrance. Donc le choix que je partage aujourd’hui est que j’ai toujours recherché où étaient mes intérêts pour que les motivations se déclenchent toutes seules sans que j’ai à forcer ailleurs que dans de simples méthodes capables de me gratifier dans l’action et non dans l’addiction. Si par choix, il existe une personne sur cette planète dont la motivation est d’aller à l’encontre de ses intérêts et alors qu’elle n’est pas addictive, qu’on me la présente s’il vous plaît.

Marie Chantal

 


Laisser un commentaire